Les compléments alimentaires : utiles ou superflus ?

Les compléments alimentaires se déclinent en plusieurs formes (gélules, comprimés, ampoules, capsules, etc …). Ils constituent de sources concentrées de nutriments, de vitamines et de plantes aux vertus bienfaisantes et possédant ainsi des propriétés pharmacologiques.

 

Vitamines et compléments alimentaires : utiles ou inoffensifs ?

 

Il existe une polémique autour des compléments alimentaires. En effet, certains experts en nutrition attestent de leur inutilité étant donné qu’une alimentation équilibrée fournit tous les éléments nutritionnels nécessaires à l’organisme. 

 

En revanche, l’équilibre alimentaire, pour toutes sortes de raisons, ne régit pas chez tous les individus. Un complément s’avère alors utile pour compenser les carences nutritionnelles dues à une alimentation anarchique ou insuffisante.

 

Mais méfiez-vous des promesses fallacieuses de certains commerçants car aucun complément alimentaire n’a de pouvoir miraculeux. Aucun ne fera perdre du poids, aucun ne fera lutter contre la fatigue, aucun ne fera sortir d’une dépression, aucun ne fera baisser le cholestérol, aucun ne fera soigner une pathologie. Ils ne procurent aucun bienfait pour la santé, et pourraient même parfois se montrer dangereux.

 

Les compléments alimentaires sont-ils anodins ?

 

Certains chercheurs nous alertent sur les dangers de certains compléments alimentaires, notamment ceux à à base de plantes laxatives. Loin d’être sans danger, ces produits qui ont beau être vus comme des produits « naturels » peuvent engendrer des effets très nocifs sur la santé, voire, à très haute dose pendant une durée prolongée, augmenter le risque de mortalité.

 

Consommés en complément de l’alimentation, ils risquent de provoquer par exemple des allergies, des troubles gastro-intestinaux, cardiovasculaires et musculaires, ou encore des problèmes rénaux.

 

Utiles parfois, jamais anodins

 

Certains compléments alimentaires sont bénéfiques puisqu’ils permettent de pallier les déficits en apports de nutriments. C’est d’ailleurs le cas du calcium et de la vitamine D, souvent prescrits aux personnes âgées pour prévenir l’ostéoporose. Il en va de même pour la vitamine B9, ou acide folique, recommandée particulièrement aux futures mamans parce qu’une déficience peut toucher le bon développement du foetus. Ou encore pour la vitamine B12 présente dans la viande et qui doit donc être suppléée chez les personnes suivant un régime végétalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *